Début juillet alors que le mois de juin nous avait généreusement arrosé et donné du vert à notre carré, nous étions déjà dans les bagages .

Dans ce temps suspendu entre fin d'année chargée et début du grand tourbillon des vacances d'étés. 

Voici les photos d'un article que j'ai voulu publier avant de partir. Et puis j'ai du subir une amnésie profonde due à la découverte d'instagram et la mise en route d'une nouvelle aventure...

Après chaques grandes vacances, j'aime à me demander : "Que reste-t-il d'un été?"....Mes étés ont toujours  beaucoup de substance avec ma folle tribu. 

Je vis avec eux , pour eux, grâce à eux par eux....mais aussi encore plus pour moi. Ce moi qui vivote quand mes petits ne sont pas autour de moi !
P1150172

P1150190

P1150179

P1150181

P1150184

P1150185

P1150183

P1150195

P1150196

P1150200

Et je vis tellement pour lui , en lui , par lui , grâce à lui ....Mon mari.

Mon mari ,il  aime les lapins , vous le saviez? Il aime leur aménager un beau clapier. Il aime leur parler, leur offrir un espace de jeu, les caliner .....et puis il les aime à la moutarde!!!!!! Il faut faire quelque chose , nous venons d'avoir 4 petits. Et mon mari les voit déjà dans le four....aidez-moi ;)!

Mon mari a toujours des projets : des beaux , des fous des qui me font grincer des dents....je vous ai dis que j'étais terriblement amoureuse ?

P1150194

Revenons à cette question que reste-il d'un été. De cet été, le notre, le mien ?

Il reste des heures de courses à pieds à deux, en amoureux. Ou accompagnés de nos chevaliers et princesses. Il reste une nouvelle aventure.

Celle des baskets actives !

 

L'aventure de notre maisonnée, de mon chéri et de moi  : vivre d'amour et de running, youpi !!!! 

Youpi, quelle folie!!!

La petite maison n'est pas épargnée par cette aventure. Elle se fait bichonner pour tenir le rythme de cette folle tribu aux portes qui claquent, doigts noirs sur les murs, aller-retours en tous sens, bottes en coutchouc et pieds poussiéreux du jardin, vélos ça et là chevauchés puis abandonnés prenant la terrasse pour  piste d'atterissage...baskets chaussées, puis enlevées et rechaussées....ainsi de suite!

Bon pas que     ! !!!! d'accord on ne peut pas vivre que de baskets et d'amour...

Evidemment, il y a aussi les râles de douleurs quand les factures s'ammoncellent, quand la petite maison nous gonfle avec ses énièmes problèmes de petite vieille (  rénovations toujours en cours ....), quand tout va de travers à l'école ou dans les transports de chéri. Pour le moment on a encore le soleil et pour  le boulot de monsieur ça va merci.

Bienvenue septembre ! Et à nos baskets ! On va en avoir besoin!

Et vous comment allez-vous? Vous m'avez manqué(é)s!